Une journee en enfer.

Publié le par Kehan

Vous pouvez d'ores et déjà accéder à la nouvelle version de mon blog en cliquant ici !!

Pour nous rendre a Chengdu, Oliver, Kavian et moi-meme avons decide de jouer a fond la carte du communisme dans son aspect le plus communautaire en choisissant de prendre le train en classe debout. Nous voila dans la peau de vrais petits proletaires. Ici il existe 5 classes en train, classe du plus cher au moins cher cela donne : soft sleep, hard sleep, soft seat, hard seat et sans seat. Pour commencer, l'entree dans le train consistait en une bonne demi-heure plonge dans un mouvement de masse a l'envergure comparable a la descente du Titanic en cours de route. Ca crie, ca hurle, ca pousse, ca cogne... On s'encastre tant bien que mal les uns dans les autres sans imaginer un instant qu'on puisse confiner tout ce peuple dans la minuscule allee du hard wagon hard seat. Mais le genie chinois triomphe, comme un  tetris on se retrouve emboite les uns dans les autres sans pouvoir faire une seule mouvement. La seconde etape va consister a s'asseoir. Je vous passe les details. La position accroupie etait a peu pres la seule valable. Et  le sejour en enfer allait durer 26 heures...

Ci joint une petite video prise dans le train par mes soins :
http://www.youtube.com/watch?v=x6thH-81TTw

Comme nous n'avions pas pense a acheter ces minuscules tabourets qui font fureur dans le train chinois, nous avions descide de nous asseoir sur nos bagages. Tres mauvaise idee puisque nos effets personnels occupent toute la largeur de l'allee et que les gens passe sans arret (mais vraiment sans arret), pour fumer, faire pipi, chercher de l'eau chaude pour leur nouilles instantanees... Mais si il n'y avait que ca...



Nous nous sommes amuse a denombrer le nombre d'emplois plus ou moins utiles et offrant des services souvent sans grand interet. En s'inspirant de ce qui etait ecrit sur les badges de ceux-ci, voila ce que ca donne a peu pres :

- Le prepose au commerce des fruits et legumes : "fruits, fruits ! pommes, poires, poires !!" hurlait il comme une sinistre rengaine qui hante mes cauchemars les nuits de pleine lune.
- Le perpose a l'alimentation subsidiaire : chips, biere tiede, coca tiede, pattes de poulets sous celophane... Bref, tout pour faire un bon apero.
- Les preposees a l'alimentation fondamentale : les plateaux repas, tristes et insipides mais bien doses. On se serait bien fait peter le bide si on n'etait pas oblige de se lever toutes les 30 secondes ou de manger debout.
- La preposee aux tongs : ben oui, des fois qu'on ai
 envie de mettre des tongs dans un environnement aussi sale.
- Le directeur de l'hygiene transferroviaire : allez allez ! Ramassez les saloperies par terre et hop, dans le sac.
- L'attache a la fermeture des rideaux blancs : 23h le peuple dort quand arrive l'attache a la fermeture des rideaux blancs qui reveille tout le monde pour ordonner a chacun de fermer les rideaux blancs.
- Les gardiens de la securite ferroviaire : les flics quoi.
- La grande ordonnatrice generale : ma preferee. Super exitante dans son uniforme IIIe Reich, d'un air tres autoritaire elle ordonne avec fermete le retrait des chips et des cacaouetes, la remise en ordre des sangles des sacs et la remise en place des housses sur les sieges. Le tout accompagnee du directeur de l'hygiene transferroviaire et du service de controle des titres.
- Le prepose a la fermeture des rideaux violets : a 6h30 du matin il passe enfin reveiller les braves gens pour leur demander de fermer les rideaux violets afin de leur assurer des conditions de sommeils optimales.

Chaque fois qu'un des convois traverse le wagon, on nous pousse brutalement, on nous reveille sans menagement et on doit pousser de l'allee nos sacs et nos corps brises. Et comme si ca n'etait pas suffisant, le chariot repasse dans l'autre sens.






































Deux choses m'ont particulierement marquees :
- Lors du passage des assistantes 
du directeur de l'hygiene transferroviaire, il fallait remplir de grands sacs plastiques qu'elles trainaient peniblement sur le tapis. Probleme : parfois ca fuit, et plutot que de doubler le sac on prefere le trainer quelques metres puis etaler le jus de nouilles instantanees sur le tapis qui nous servait de matelas. Le tout suivis d'un regard bienveillant du genre : "vous pouvez maintenant vous rasseoir braves gens".
-Au moment des descentes dans les gares c'est la cohue generale dans tout le wagon. Des gens poussent pour sortir, d'autres poussent pour entrer. Il faut descendre les sacs des portes bagages (toujours sans aucun menagement). Et en plein milieu de ce bordel apocalyptique, voila arriver les preposees a l'alimentation fondamentale accompagnees du prepose au commerce des fruits et legumes. On se dit qu'il n'arriveront jamais au bout du wagon, mais encore une fois, on parle trop vite et le genie chinois nous ebloui de par sa capacite d'encastrement. La bonne femme pousse son chariot en hurlant, elle ecrase quelques pieds et la marree humaine se defile en s'ecrasant a 5 sur un siege. Sur le coup ca m'a un peu rappele les techniques des CRS.




































On a denombre jusqu'a 13 chinois dans 3 metres carres. Ce qui nous a pousse a develloper une nouvelle unite de mesure. Le ch2 (chinois carre), 1 ch2 = 50 cm2 donc 4 ch2 = 1 m2. Si vous avez tout suivis je peux d'ores et deja vous annoncer mon prochain article sur l'appartement dans lequel on ne va pas tarder a emmenager. C'est un 640 ch2...

Publié dans Voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

cathy 30/09/2007 23:48

wahhh... le train... :s c est chaud

Quentin 12/09/2007 12:38

Ok. Je joue les fénéant en ce moment.Alors je m'occupe de vous pondre un beau film de tout ça en moins de 30 secondes (et c'est pas facile, faudra peut-être le passer en acceleré) et je vous écrirait un joli article dans les prochains jours.

Stouffy 11/09/2007 11:39

On veut des photos de l'appart ma ptite burne chinetoque !!!!!!!

Cjarmes 05/09/2007 00:34

Allez on veut voir l\\\'appart.

Photo mecton !
over

Quentin 04/09/2007 14:44

Ouep, c'etait assez propre mais c'était le début du voyage. La distance Pekin Chengdu c'est environ 2300 km (selon Benjamin). Je peux te dire que c'était réellement horrible.La plus chouette c'était quand même la Grand Ordonnatrice. Je fantasme encore.Sinon, ca y'est on est installé et on a internet avec un bon vieux clavier avec les accents. Ca fait plaisir.