GTL : Great Teacher LuKehan

Publié le par Kehan

Vous pouvez d'ores et déjà accéder à la nouvelle version de mon blog en cliquant ici !!

Voila quelques temps deja que Dave et Oliver avaient l'habitude de teacher pour gagner leur maigre pitance. Me voila dans l'annee de mes 22 ans et le moment est arrive de ramener, moi aussi, ma part de pesos pour nourir la famille.


































 Oliver refuse un boulot mais me recomande. Ni une ni deux, mon telephone sonne et une voix qui s'apparente a un melange de chinois et d'anglais resonne dans le combine. Sans tourner autour du pot, l'interlocuteur me demade "do you want to teach english ?"... "of course"... "have you got a foreiner face ?"... "Yes !". Fin de la conversation et me voila lance dans une drole d'aventure : 2 jours et demi a Shehong, le genre de bled qui n'apparait sur aucune carte, le trou du cul du monde, l'Eldorado de ce qui aiment la bouffe bizarre et les toilettes crades.

Le grand jour arrive enfin, je dois dire qu'a ce stade la, les maux d'estomac sont plutot du genre virulents, j'ai l'impression d'etre en cloque ou d'avoir un alien coince quelque part dans la tuyauterie. Malgre les conseils experts de Dave qui m'expliquait quelques jours plus tot dans son jargon orleanais bien chatie "tu vas voir qu'ils bitent rien a l'anglais", je ne peux m'empecher de me poser certaines questions d'ordre existencielle : "mon anglais est il assez bon ?", "les gosses sont-ils du genre teigneux ?", "vais-je savoir faire regner l'ordre ?". Avec du recul je peux maintenant repondre : oui, non et non.

Bref, apres deux heures et demi passees dans un bus cahutant avec ma nouvelle collegue made in Gana, nous voila arrive a destination. Exactement ce a quoi je m'attendait : une nationale bordee de baraques le tout entoure de rizieres. Un bon gros sichuanais comme on en fait que par ici s'avance vers nous et nous salue d'une poigne graisseuse : "hello, I'm an english teacher". C'est vrai que de loin (comme de pres d'ailleurs) c'etait pas evident de deviner. Deux autres individus ne tardent pas a le rejoindre et un debat s'engage alors a propos de la pitance de ce soir. Je regarde cette joute verbale d'un oeil observateur. Quand enfin les trois teacher sichuanais ont trouve un terrain d'entente nous prenons la route. C'est vrai qu'il commence a etre tard et mon estomac me tient deja la discution depuis quelques heures.


Aujourd'hui c'est menu tradi chez tonton Wang : trippes de canard, oreille de porc, racine de madragore et j'en passe... Voyant que ma collegue vire au blanc, je demande si il serait possible de lui servir une omelette a la tomate. Aussitot l'ordre est passe et ca s'active aux fourneaux afin de concocter ce mysterieux plat qui n'a pas du etre commande dans le coin depuis au moins dix ans. Finalement on depose religieusement le plat sur la table et a vrai dire c'est l'omelette a la tomate la plus inspide qu'il m'ait ete donne de gouter. J'amuse les trois lurons en leur deballant toutes mes connaissances de sichuanais pendant que ceux-ci dezinguent deux bouteilles d'alcool de riz a trois. Moi je suis sous antibio alors j'ai pas le droit, malgre mon alibi ils ont l'air de vachement tenir a ce que je boivent un verre. Mais je refuse fermement et je remercie le ciel d'etre sous antibio : a titre de comparaison l'absinthe c'est de la pisse de panda face parfum ravageur de l'alcool de riz.

Je passe ensuite la nuit dans l'hotel le plus luxueux qu'il m'ait ete permi de visiter en Chine. Ils ont mis le paquet : deux lits deux places dans ma chambre, salle de bain toilettes. L'hotel est situe a l'ecart de la ville et on entend meme les quelques oiseaux qui n'ont pas ete decimes par la pollution. Quant a la vue sur la ville c'est comme une fourmilliere de fourmis qui auraient decouvert le reverbere.


Apres une nuit rendue plutot difficile par un ecces de stress, le matin se leve enfin sur Shehong et nous sommes dans la voiture pour donner le premier cours. Ma premiere impression c'est que l'ecole est sans doute un aeroport reconverti. On pourrait facilement faire atterir 3 Jumbo Jet dans la cour.


 Ma deuxieme impression m'a fait tres mal, parmi la cohorte de lutins qui attendent devant les classes, une division se detache et me saute dessus sans menagement : "hello", "what's your name ?", "how are you ?", "what's your name ?", "hello", "hello", "how are you ?", "what's your name ?"... J'ai beau repondre a la question que l'eleve me repose exactement la meme. Ce n'est que le debut, ces trois questions vont encore me suivre deux jour et demi. Par moment un surdoue vient me dire "good morning" mais c'est pas frequent.


Arrive enfin la premiere heure de cours. A mon entree, toute la classe se leve comme un seul homme et me gratifie d'un "hello" general bien trop accentue sur le H mais l'intention est la. Ok, je commence. Je me presente brievement puis j'interroge un bouc-emissaire. Et la, c'est le drame :
"How old are you ?"
"I'm fine and you."
"Quentin, ne rigole pas... retient toi."
Personne dans la classe n'a rien remarque. Je repose la question en insistant tres lourdement sur le OLD. Reponse identiquie. Finalement j'ecrit OLD au tableau et quelques surdoues viennent en aide a leur copain. Une fois qu'il a compris la questions le voila qui me repond... en chinois. Je lui demande alors treeeees lentement s'il pourrait repeter sa reponse en anglais. Le surdoues reviennent a la charge pour s'occuper de la traduction et l'aider dans la construction d'une reponse grammaticalement correcte.
"I'm thirty..."


Je ne m'attarderait pas plus sur mon premier cours qui manquait de rodage pour vous expliquer la methode que j'ai ensuite utilise dans presques toutes les autres classes. Efficace, repetitive et precise.

Phase 1 : Comme je vous l'ai explique, je me presente et je demande a quelques eleves de se presenter a leur tour. Je casse 5 minutes comme ca.

Phase 2 : J'ecrit "France = ?? , China =??" , au tableau. Ce geste est toujours salue d'un rugissement d'admiration comme si un cul-de-jatte venait de leur faire un triple salto arriere vrille sous leurs yeux "notre teacher sait ecrire chinois". Ben oui je vous ai dit 5 minutes plus tot que j'habitait a Chengdu et que j'apprenait le chinois.
Je leur demande ensuite quels autres pays ils connaissent. Le premier qui vient est bien souvent le Japon et cree un fou-rire general "quelle bande de guignols ces japonais, il parait meme qu'ils mangent les oeufs durs avec la coquille..." et je passe le reste des bonnes blagues patriotiques. Au bout de quelques minutes ils realisent qu'ils ont un lexique a la fin de leur bouquin d'anglais et que ce dernier contient un tas de noms de pays. Commencent pour moi les 10 minutes de pauses syndicales. Je m'asseoit sur ma chaise et je leur laisse barbouiller le tableau avec des noms de pays.

Phase 3 : J'efface, le superflu. Brunei, Republique of Korea, Oman etc... Deja qu'ils beuguent sur des pays comme England, Thailand ou America, je vais pas trop leur charger la tete quand meme.
Puis je leur fait subir une serie de repetitions avant d'effacer le nom des pays en chinois. Ensuite je divise la classe en 4 equipes et je me promene devant le tableau avec ma baguette de teacher, un sourire vicieux scoche sur les levres... Sans prevenir personne je designe un nom de pays avec la baguette et la premiere team a repondre gagne un point.

Phases 4 : Dans les 5 dernieres minutes, j'arrete le jeu et je leur demande de me poser toutes les questions qu'ils veulent : le "hello", "what's your name ?", "how are you ?" revient tres vite et de temps en temps j'arrive a saisir des bribes de questions interessantes dans le brouhaha general. Le top 3 des questions interessantes qui font fureur est celui ci : "have you got a car ?", "have you got money ?", "have you got a girlfriend ?".

Phase 5 : A la fin du cours je saisi mon sac et je cours vers la sortie avant que toute la classe ne me bloque dans un coin pour me serrer la main ou me demander des autographes (je suis serieux la). Ils ont du voir ca a la tele mais toutes les classes sans exeptions ont voulu que je leur dedicace des bouts de papiers.


Je pourrais m'etendre quelques temps sur le refectoir ou les teacher cassent sans scrupule des bouteilles d'alcool de riz en fumant de grosses clopes chinoises sous les yeux innocent des enfants. Je pourrais aussi m'etendre sur le boulot des eleves qui s'occupent de nettoyer l'ecole de fond en comble ou sur les Shehong Teachers Cups de basket le soir sur le terrain. Mais je prefere m'etendre sur le delire que ca a ete. Ils devraient a nouveau avoir besoin d'un teacher avant Noel et ils ont dit qu'ils m'appeleraient. Shehong prend garde a toi Great Teacher Lukehan revient a la charge !

Publié dans Vie étudiante

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Raph 22/11/2007 05:22

Magnifique. Sublime. Hilarant. Bref TSM (tout simplement mortel).  Je pleure encore de rire du resto a Shehong et des phases 2 et 5.
Keep on writing

Charles 21/11/2007 15:31

Great ;)
Profite.